mardi 6 novembre 2012

25 ans, étudiante, célibataire, sans enfants...

Regarder les autres grandir et avoir l 'impression de ne jamais avancer....

Cet article je l 'ai écris, effacé et réécris une bonne dizaine de fois. Un peu trop personnel, beaucoup trop intime un peu trop triste (sur un blog qui s 'appelle "happy" bordel ça le fait pas trop).

Ça doit bien faire 5 ans, que la question que je redoute et déteste le plus est "alors quoi de nouveau dans ta vie?" 5 ans que ma vie n 'évolue pas.

Alors oui c 'est sûr, chaque jour est différent, j'ai mûri, j 'ai changé de façon de    m 'habiller, de tenues vestimentaires, j 'ai fais de nouvelles rencontres, des petits voyages ou tout autres choses dans le genre qui te donne l'impression de faire des trucs.
Et puis viens le jour où un ami, une connaissance de ton âge ou plus jeune viens te voir et te raconte sa vie, qu 'elle a fini ses études, qu 'elle s'est mise en couple,    qu 'elle a trouvé un job, qu 'elle est enceinte, qu 'elle va se marier et là elle te demande "et toi?" ben toi... "rien"



Ça fait juste 5 ans que je suis engluée dans des études de merde (mais pour faire un métier que je trouve génial... on a rien sans rien nan), des études qui te bouffent ton temps et ta vie sociale. Stage tous les matins, Révisions tous les aprems, 1 mois et 1 semaine de vacances par an... tout ça pour que l 'année prochaine je puisse jouer sur 3 jours ma future profession... Bref je suis en Médecine.



A coté de ça, 5 ans que je n 'arrive pas à construire une vie amoureuse... au début parce que j 'avais quelqu'un à oublier... ensuite parce que je n 'en avais pas vraiment envie (ou alors quand j 'en avais envie c 'était pas réciproque) aujourd'hui parce que je n 'ai pas le temps... Eh oui pour rencontrer quelqu'un il faut sortir un minimum, et moi quand je sors je culpabilise de ne pas bosser ou alors je trouve que je perds trop d 'heures le lendemain, du coup je ne fais quasiment que des sorties entres amis chez des amis et du coup... je ne rencontre pas grand monde et donc je reste seule (CQFD).
Et pour ne rien arranger aux choses, entendu de la bouche de potes qui sont ou ont été avec des filles en médecine "sortir avec une fille en médecine c 'est chaud..." (vas te trouver un gars qui veuille bien supporter ton emploi du temps avec ça...)

Fureter sur la blogo n'arrange rien à cette sensation, et oui vous êtes beaucoup à avoir entre 20 et 25 ans et à avoir une vie que je trouve plutôt épanouie et que par moment j'envie. Que ce soit les étudiantes qui ont le temps d'avoir un petit job à coté pour pouvoir se payer des trucs (et ne plus être totalement dépendantes de leur parents), ou toutes ces blogueuses jeunes et actives qui ont un boulot qui leur plaise, qui ont monté un projet et qui le mène à bien ou qui mettent un clin d'oeil à leur homme dans leur article. Mais en même temps c'est aussi pour ça que j'aime vous lire... pour voir autre chose que des gens qui se plaignent pour les mêmes raisons que moi.

Bref, j'ai 25 ans, je suis étudiante, célibataire et sans enfants et par moment ça me tape un peu trop sur le système alors aujourd'hui je vous le dis: j'en ai marre.

(Crédit image: page facebook: "vie de carabin")

(weheartit)
(Article un peu brouillon c 'est parfois difficile de mettre des mots sur une pensée et Promis on retourne en mode enjoy & smile dans le prochain article)
Rendez-vous sur Hellocoton !

16 commentaires:

  1. Je crois que ce que tu ressens est tout à fait normal... Moi aussi j'ai eu (et j'ai parfois encore) cette impression. Quand on feuillette les albums facebook des amis et qu'on fait le compte des mariés, en couple depuis longtemps et/ou avec enfants. J'ai eu une période où j'avais vraiment l'impression de n'avoir pas avancé d'un millimètre depuis la fin de mes études (bon, en même temps, entre recherche d'études et divers stages à l'étranger étalés entre 2007 et maintenant alors que tout le monde s'était fixé, c'est vrai que j'étais un peu hors norme). Reste que dans mon cas, je me suis dit que j'avais choisi de profiter, de partir à l'étranger et que ça je ne le regrette pas. Que je sois maintenant à 28 ans, célibataire, de retour chez mes parents avec un tout nouveau job que je commencerai d'ici la mi-novembre et que je fasse figure d'exception dans mon entourage, je l'assume. Et puis, j'ai fait mien ce résultat d'une étude en Espagne : les 30 ans sont les nouveaux 20 ans. Bref, je suis en phase avec mon pays de coeur ;)
    De toute façon, ce n'est pas les premiers partis dans la "course" de la vie qui s'en sortiront le mieux. Se marier et avoir des enfants dans la vingtaine n'est pas gage de bonheur absolu. Alors, profite de ce que ta vie actuelle peut t'apporter et le reste finira par venir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ton étude moi "Les 30 ans sont les nouveaux 20 ans" et en y regardant de plus près c'est vraiment pas faux.
      C'est vraiment cette sensation d'avoir appuyé sur pause et de regarder sa vie défiler sans pouvoir y changer grand chose qui est difficile. A 18 ans je me disais que à 25 ans je... et puis les 25 ans sont arrivés et rien ne s'est passé comme je l'imaginais.
      Mais je garde tes dernières phrases précieusement ;) c'est vrai que la vie ne se résume pas qu'à ça et heureusement

      Supprimer
  2. il est très bien cet article et waouh étudiante en médecine moi je dis bravo !! il en faut du courage et en faire des concessions car c'est pas rien comme études, moi je te trouve courageuse et je me doute que ça doit être difficile ! mais parfois je me dis que le job faut l'assurer car c'est lui qui te paieras tes sorties et tes plaisirs, le mec y a peu de chance lool

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oooh merci pour les encouragements ça fait plaisir (surtout quand j'ai passé la journée à surfer de blog en blog au lieu de bosser). Comme me dit une de mes tantes: il vaut mieux 10 ans d'études que 10 ans de chomage mais c'est pas facile d'être encore dépendante de ses parents à 25 ans. mais bon faut voir à long terme ;)

      Supprimer
  3. Tiens bon Didia! Je comprends ta mélancolie mais que tu t'accroches est une bonne chose, la récompense sera à la hauteur de tes efforts! Même si je me l'interdis, je ne peux m'empêcher de "comparer" ma vie à celle de camarades de ma génération et le décalage des réalités respectives est surprenant parfois! J'ai écris un article plus général à ce sujet que je n'ai publié alors forcément, ton article me fait sourire, je me reconnais +/- ^_^
    Partage pour le fun ;-) => http://www.youtube.com/watch?v=OWZiL2liTrM&feature=my_liked_videos&list=LLFPF3gX1jEHTkrGRu0NZRKw

    @ bientôt MiSs!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. loool la vidéo de Norman me fait trop rire parce qu'elle est tellement vrai; Merci pour le fou rire de la soirée. je crois qu'on évolue tous à notre façon mais qu'on a l'impression que l'herbe est plus verte ailleurs. Je m'accroche mais par moment je pense que j'ai peur de ne jamais pouvoir voir cette récompense; Et ça m'énerve aussi de courir après quelque chose sans avoir la certitude que j'aurais ce que je convoites et de voir les jours défiler. La vie est tellement courte que par moment j'ai envie de tout avoir tout de suite. Mais j’essaierai d'être patiente.
      Merci pour ton com Nefertari
      Bisou

      Supprimer
  4. Tellement d'accord avec toi... Je pense que le faite qu'on puisse prendre "virtuellement" des nouvelles des gens, je parle de Facebook, ça nous renvoie l'image de nous, derrière notre ordo à "avoir que ça à foutre" alors que d'autres vivent BIEN EUX! Et ça te fait culpabiliser etc...
    Pour les blogueuses pleines de vie etc fait attention, on ne montre que ce qu'on veut sur le net... Je dis ça en connaissance de cause, j'ai toujours le sourire sur mon blog par exemple. Alors que 2012 a été la pire année de ma vie, j'en parle pas, j'aime pas me plaindre mais j'ai payé mes études en étant caissières, je suis sortie avec une licence et ça fit un an que je cherche du boulot sans que personne veuille bien me donner une putain de première chance, j'envisage tout, toutes les possibilités je les considère... Et au final, je fais des missions intérim de merde en tant que.. caissière... De quoi te faire rager, d'avoir payer une école etc... Bref je galère et je vois les autres bien y arriver etc, ça fout les boules, c'est normal.
    Mais sois fière de toi, de ta réussite au niveau des études, bientôt tu sera plu "en médecine" tu sera médecin et tu exécera l'un des plus beaux métiers du monde! Tu te trouvera un joli brun ou blond, canon dans ton service, qui comprendra bien tes horaires difficiles et tout roulera comme sur un skate ^^
    Non sans rire, ne perds pas espoir, concentre toi sur tes rêves et la façon d'y arriver et surtout, arrête de chercher un chéir! On trouve toujours quand on cherche pas :)
    Bisous et courage pour la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème de la recherche de boulot correspondant à ses études une fois les études finies... Je trouve ça tellement galère, on passe notre enfance à nous dire de bien travailler à l'école et de faire des sacrifices tout ça pour ensuite galérer, je comprends que ça te décourage. Même si j'ai la (très grande) chance de ne pas avoir à penser à ce souci, j'ai pas mal d'amis qui ont été ou qui sont dans le même cas.
      Pour le chéri, contrairement à ce que mon article le laisse peut-être penser je ne le cherche pas, je vis ma vie et en profite autant que je peux. J'ai juste marre qu'il n'arrive pas; Les beaux bruns/blonds des services où je passe sont en couple en général ;) et puis j'aime pas les médecins looool (ze rigole)
      Bisou et courage à toi ;) on a tous notre lot de petits problèmes

      Supprimer
  5. J'ai vraiment l'impression de me reconnaitre en toi. Je viens de finir mes études donc j'ai l'impression d'avance mais les 6 ans de mes études, j'ai cru stagner, ne pas avancer. Beaucoup de mes amies se sont mis en appart avec leur copain, ou ont eu un enfant, acheté une voiture, partent en vacances... Et moi j'avais l'impression de rester bloqué, d'etre completement en décalage avec les autres pcq je ne pensais pas au mariage et encore moins aux enfants... Mais maintenant ca va mieux, j'ai un vrai salaire, un copain et une voiture lol. Mis c'ets qu'étant en médecine, tu en as encore pour un moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas je suis contente pour toi ;) comme moi une fois fini tout peut se débloquer, ça a dû te faire du bien.
      C'est vrai que j'en ai encore pour un moment mais dans 2 ans normalement je serais indépendante financièrement (c'est déjà ça)

      Supprimer
  6. C'est vrai que c'est pas évident. Enfin pas évident surtout face aux gens. Par contre c'est vrai que c'est dommage de se priver d'une vie sentimentale pour le boulot, Internet peut aider à trouver quelqu'un, quelqu'un de cool, de sympa, qui comprendra que la vie à deux ne rime pas à "se coller tout le temps mutuellement". Et puis bon... De plus en plus d'hommes cherchent de la liberté... alors pourquoi pas ?! (Liberté dans le sens temps libre pas liberté dans le sens libertinage^^)

    Bon ok... tu vois... y'a pas que toi qui dit des choses "brouillonnes" ;)

    Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les sites de rencontres sur Internet... Je les regarde de loin... Jusqu'à présent j'ai trouvé que le système ne me correspondait pas. Pourtant c'est pas le fait de faire connaissance sur le net qui me gêne parce que j'ai fait de supers rencontres via internet mais je sais pas pour le moment ça ne m'a jamais attiré au point de m'y inscrire.

      Après tu sais y'a liberté et liberté (sans parler de libertinage) c'est toujours sympa d'avoir ses soirées entre potes et de ne pas avoir une relation de "dépendance" avec sa copine. Et j'aime ce genre de liberté.

      Par contre quand tu bosses tes cours jusqu'à 22h tous les jours et qu'il faut que tu dormes à 00h pour bien bosser le lendemain, que tu t'accordes une sortie par semaine et que tu as envie de voir tes amis, que tu dois expliqué le concept que tu as tous tes aprems de libres mais qu'ils te servent juste à travailler. Je trouve que c'est une liberté un peu trop pesante et que c'est difficile de construire quelque chose avec ça.

      En tout cas entre filles "brouillones" on s'est comprises :) merci pour ton commentaire

      Supprimer
  7. Hello Didia, j'ai découvert ton blog en voyant un de tes commentaires sur un autre blog ! Déjà je trouve que 25 ans ce n'est tellement pas vieux! Je veux dire, être célibataire c'est pas forcément sympa tous les jours mais c'est aussi cette possibilité de te concentrer sur toi qui te manquera plus tard, le "toi" n'existera plus alors il faut aussi en profiter. Et puis les études c'est vraiment chiant des fois mais ce n'est pas pour la bonne cause? Quand tu as un coup de blues comme ça tu peux toujours te projeter au moment où tu seras enfin médecin, et quelle fierté ! Bon courage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est surtout le fait de ne pas pouvoir construire ma vie active (et d'en être encore loin) qui m'agace.
      Sinon l'idée de se projeter quand on sera médecin ça fonctionne les 2 premières années après ça marche plus ;) . je préfère penser à la prochaine paire de chaussures que je vais m'offrir c'est beaucoup plus réconfortant.
      Merci pour ton com :)

      Supprimer
  8. Vingt-cinq ans, c'est tellement jeune ! J'ai le même âge que toi (un petit copain, un boulot et un chat) et, même si j'apprécie mon job, il m'arrive de penser que j'aurais aimé repousser cette entrée dans la vie active. Partir à l'étranger par exemple. Poursuivre encore un peu mes études. Sauf que l'indépendance a un prix et que, je l'avoue, j'y tiens vachement à cette indépendance. Mais soit. Tu as choisi d'entreprendre des études qui demandent un investissement important mais qui sont très valorisées par la société et cela aussi a un prix. Et si tu aimes vraiment ton job, je pense que l'effort consenti en vaudra largement la peine... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord en y regardant bien, c'est tellement jeune 25 ans. Je crois que par moment on voudrait tous goûter à l'herbe du voisin :)
      Tous les commentaires, dont le tien, mon fait prendre conscience que même si il y avait des aspect de ma vie qui ne m'allait pas vraiment en ce moment, il reste tout de même des cotés cool alors maintenant j'essaye de ne regarder qu'eux et ça va beaucoup mieux :)
      Mais une vraie indépendance j'en rêve (surtout pour pouvoir décharger un peu financièrement ma maman)

      Supprimer

Chacun de tes petits mots est pour moi comme un sourire...